En direct du terrain…

9 mars 2019

Le retour en France des Cigognes noires s’amplifie...

Depuis début février 2019, la migration des Cigognes noires a débuté, avec notamment le retour de…
24 février 2019

Premier bilan des observations hivernales de Cigogne noire (2018-2019)

La coordination nationale ONF-LPO du réseau Cigogne noire avait lancé une enquête sur l’hivernage…
22 février 2019

Séminaire Cigogne noire France

Dans le cadre du programme Cigogne noire DREAL Grand Est 2017-2020, la coordination nationale…
4 janvier 2019

Une Cigogne noire hivernante en Saône-et-Loire...

Mise à jour apportée le 13 janvier 2019 : La Cigogne noire serait présente depuis au moins le 29…

Plus d’actualités…

Observation de la Cigogne noire dans les rizières du Guadalquivir (Séville – Espagne)

Les ornithologues espagnols responsables des comptages des migrateurs à Gibraltar, ont mesuré la croissance des effectifs hivernants dans les « Marismas » à partir des années 1990. De moins de 60 oiseaux en 1998 /2001, on atteignait le chiffre de plus de 250 en 2016.

Régulièrement, Annie et Claude CHAPALAIN (LPO Nièvre), membres très actifs du réseau Cigogne noire, se rendent en Espagne entre novembre et janvier pour lire des bagues (9 fois depuis 2005).

Leur séjour 2017 comportait 4 journées ½ de prospection sur les deux zones principales entre le 24 novembre et le 4 décembre 2017 : secteur Isla Menor, rive gauche et secteur Isla Mayor, rive droite.

Comme les oiseaux sont assez fortement cantonnés sur leur secteur d’hivernage, il est plutôt facile d’éviter les doublons.

Rizières espagnoles, sites d'alimentation préférés des Cigognes blanches et des Cigognes noires (Cliché : Annie & Claude CHAPALAIN / LPO Nièvre)
Rizières espagnoles, sites d’alimentation préférés des Cigognes blanches et des Cigognes noires (Cliché : Annie & Claude CHAPALAIN / LPO Nièvre)

Environ 120 contacts avec l’espèce ont été recensés, ce qui correspond à une petite centaine d’oiseaux différents. Aux dates choisies, il n’y a plus de migration à Gibraltar : les oiseaux observés sont donc de « vrais hivernants ».

T6H, hivernant allemand en Espagne observé le 4 décembre 2017 (Cliché : Annie & Claude CHAPALAIN / LPO Nièvre)
T6H, hivernant allemand en Espagne observé le 4 décembre 2017 (Cliché : Annie & Claude CHAPALAIN / LPO Nièvre)

Lors de leur séjour, ils n’ont relu qu’une seule bague sur Isla Menor : un oiseau allemand (T6H), qu’ils avaient déjà observé en septembre 2013 et janvier 2014 au même endroit, et par un autre observateur en décembre 2013. Un autre oiseau a depuis été relu le 29 décembre (CH21 - baguée dans la Nièvre à l’âge de 2 ans et nicheuse en République Tchèque), toujours sur Isla Menor.

La coordination nationale ONF-LPO du réseau Cigogne noire remercie Annie & Claude CHAPALAIN pour nous avoir fait part de ce compte-rendu et de leurs observations.

Partagez :