En direct du terrain…

4 janvier 2019

Une Cigogne noire hivernante en Saône-et-Loire...

Mise à jour apportée le 13 janvier 2019 : La Cigogne noire serait présente depuis au moins le 29…
1er janvier 2019

Bonne année 2019...

La coordination nationale ONF - LPO du réseau Cigogne noire et le programme personnel de baguage…
28 décembre 2018

Enquête 2018-2019 hivernage des Cigognes noires en France

La coordination du réseau Cigogne noire LPO-ONF a décidé de relancer, durant l’hiver 2018/2019, un…
9 décembre 2018

Le Futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne à l’honneur !

Alors que l'enquête publique pour la création du futur Parc national des forêts de Champagne et…
7 décembre 2018

Avant le 12 décembre 2018 12 heures, soutenez le projet du Futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne

La Coordination nationale du réseau Cigogne noire vous invite à soutenir le projet du futur Parc…

Plus d’actualités…

Comportement

La Cigogne noire est une espèce diurne, solitaire, farouche et discrète. A l’occasion des haltes migratoires, des regroupements sont fréquents, notamment sur les grands lacs champenois en Champagne-Ardennes.

Les premiers déplacements migratoires postnuptiaux sont observés dès juillet. Le pic migratoire est observé à la mi-septembre sur les grands lacs champenois ; les derniers individus étant observé au plus tard fin octobre.

La migration prénuptiale est plus discrète. Les oiseaux reproducteurs sont de retour dès février. Les immatures regagnent l’Europe plus tard, en mai.

Les oiseaux utilisent principalement les ascendances thermiques pour se déplacer, notamment en migration.

Sur les sites de nidification, les deux partenaires exécutent quelques parades accompagnées de vocalisations brèves (sifflements). Ces parades sont pratiquement invisibles et peu décrites dans la littérature ornithologique. Les poussins crient à l’approche d’un adulte pour quémander la nourriture, et poussent des cris rauques lorsqu’ils sont dérangés.

Partagez :