En direct du terrain…

15 août 2018

Exposition : La Cigogne noire à l’honneur au lac du Der (52)

Du Lundi 02/07 au 31/08/2018 La LPO Champagne-Ardenne propose deux expositions photographiques…
10 août 2018

La migration des Cigognes noires est entamée...

Depuis le 28 juillet 2018, alors que les dernières nichées ne se sont pas encore envolées, les…
1er août 2018

Correction de beugs et mise à jour du site

Pour information, les pièces jointes ne s'affichent plus correctement. Une maintenance du site…
4 mars 2018

La migration des Cigognes noires s’amplifient en France...

Depuis quelques jours, la migration des Cigognes noires s'amplifie et va désormais…
8 février 2018

Observation de la Cigogne noire dans les rizières du Guadalquivir (Séville – Espagne)

Les ornithologues espagnols responsables des comptages des migrateurs à Gibraltar, ont mesuré la…

Plus d’actualités…

Description de la Cigogne noire

Cigogne noire adulte (photo : Fabrice CROSET / LPO)
Cigogne noire adulte (photo : Fabrice CROSET / LPO)
  • Envergure : 185 - 200 cm.
  • Longueur totale du corps : 95 à 100 cm
  • Poids : 3 kg en moyenne.
  • Dimorphisme sexuel : il n’existe pas de dimorphisme sexuel entre mâle et femelle.
  • Voix  : La Cigogne noire n’émet que très rarement des claquements de bec, des sifflements ou des cris rauques. Ils peuvent être entendus à proximité du nid ou parfois sur les zones de pêche dans le cas d’une compétition avec des congénères ou d’autres espèces.
  • Durée de vie : La Cigogne noire vivrait une vingtaine d’années (jusqu’à 24 ans pour un oiseau bagué en Lettonie).
  • Habitat  : L’oiseau fréquente deux types de milieux : la forêt pour nicher et les zones humides pour se nourrir. Les petites vallées avec un ruisseau bordé de prairies sont particulièrement appréciées. Les adultes nicheurs vont couramment s’alimenter à plus de 10 km du nid. Un couple nicheur suivi par satellite occupait en Côte d’Or un territoire de 800 km² soit un rectangle de 40km x 20km.
  • Reproduction : Le couple n’élève qu’une seule nichée par an, la ponte comportant jusqu’à 5 oeufs. Généralement, il n’y a pas de ponte de remplacement en cas d’échec. L’espèce est très sensible au dérangement, notamment entre mars et juillet pendant cette longue période de présence au nid.
  • Alimentation : L’analyse du régime alimentaire, montre qu’il est diversifié, mais constitué pour l’essentiel de proies aquatiques (poissons, insectes, écrevisses, amphibiens) mais aussi des orthoptères... Elle capture ses proies en se déplaçant dans les eaux peu profondes jusqu’à une vingtaine de kilomètres du nid pendant l’élevage des jeunes. En France, le Chabot est la proie principale durant l’élevage des jeunes
  • Identification : C’est l’une des deux représentantes en Europe de la famille des Cigognes. La Cigogne noire est un échassier de grande taille, à peine plus petite que sa consœur la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), mais nettement plus sombre.
    L’adulte est reconnaissable à son manteau noir, qui présente des reflets finement irisés de vert et de pourpre. Seuls le dessous de la queue, le ventre et les aisselles sont blancs. Les pattes sont rouge-vif, le bec et le tour de l’oeil rouge carmin. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel.

Le juvénile est reconnaissable à son plumage gris-noir, ses pattes et son bec gris-jaunâtre.
De retour de son premier hivernage, l’immature présente un bec et des pattes de teinte orange à rougeâtre, tandis que la couleur du plumage de son cou vire au brun mat. Le tour de l’oeil rouge n’est pas encore nettement défini.

Le vol de ce planeur est caractéristique, avec les pattes et le cou tendu. Ses ailes sont larges et arrondies, ses battements amples et silencieux.

  • Confusions possibles avec d’autres espèces : Dans de bonnes conditions d’observation, il n’y a pas de confusion possible avec le Héron cendré (Ardea cinerea) ou le Héron pourpré (Ardea purpurea) qui volent tous deux avec le cou replié, ni avec la Cigogne blanche. Elle ne peut être aussi confondue avec la Grue cendrée (Grus grus) souvent bruyante en vol et format des groupes assez importants.

A contre jour, la confusion est possible avec la Cigogne blanche, puisque seule la répartition des taches noires et blanches permet de distinguer les deux espèces.

A ne pas confondre avec le Grand cormoran (Phalacrocorax carbo), entièrement noir, qui a un vol battu continu caractéristique.

Partagez :