En direct du terrain…

15 août 2018

Exposition : La Cigogne noire à l’honneur au lac du Der (52)

Du Lundi 02/07 au 31/08/2018 La LPO Champagne-Ardenne propose deux expositions photographiques…
10 août 2018

La migration des Cigognes noires est entamée...

Depuis le 28 juillet 2018, alors que les dernières nichées ne se sont pas encore envolées, les…
1er août 2018

Correction de beugs et mise à jour du site

Pour information, les pièces jointes ne s'affichent plus correctement. Une maintenance du site…
4 mars 2018

La migration des Cigognes noires s’amplifient en France...

Depuis quelques jours, la migration des Cigognes noires s'amplifie et va désormais…
8 février 2018

Observation de la Cigogne noire dans les rizières du Guadalquivir (Séville – Espagne)

Les ornithologues espagnols responsables des comptages des migrateurs à Gibraltar, ont mesuré la…

Plus d’actualités…

Programme national de baguage Cigogne noire

Le baguage des Cigognes noires a débuté en 1995 en France et la pose de dispositifs de suivis télémétriques (balises par exemple) s’effectue depuis 1999.

Cadre légal :

Ces opérations s’effectuent dans le cadre d’un programme personnel de baguage déposé auprès du CRBPO et validé par l’équipe scientifique du CRBPO (arrêté de délégation de capture d’espèces protégées régi par les articles du Code de l’Environnement - Articles L. 411-1 à 14).

Le programme s’intitule : "Étude de la distribution, de la nidification, de la migration et de l’hivernage de la population française de Cigogne noire".

Il a pour objectif général l’amélioration de la connaissance de l’espèce et de la compréhension du fonctionnement de la population pouvant amener à des préconisations de gestion (gestion de l’habitat et tranquillité à proximité des sites de reproduction ou sur l’ensemble des zones de gagnage par exemple), en vue de soutenir et de pérenniser la dynamique de la population.

L’ONF et la LPO sont des acteurs très investis, de longue date, dans le suivi et l’étude des Cigognes noires au niveau national.

Le programme de baguage national s’inscrit pleinement dans le plan national de sauvegarde volontaire de l’espèce en cours de rédaction par la LPO et l’ONF avec pour objectifs la protection des zones de nidification, la conservation des zones de gagnage utilisées en période de nidification, des zones de haltes migratoires (stop-over), des zones d’hivernage, l’étude des risques pesant sur l’espèce et des causes de mortalités et la mise en place de mesures de conservation.
manque le côté hivernage

Ce programme s’inscrit aussi dans le cadre d’une coordination européenne des programmes de baguage.


Qui le porte ? Qui en fait partie ?

Porté initialement par Jean SERIOT, puis par Luc STRENNA, c’est désormais Frédéric CHAPALAIN qui est le coordinateur national de ce programme personnel depuis 2015.

il comprend des bagueurs généralistes (5) et des bagueurs spécialistes (11), suite à deux formations (2010 & 2016). Ces derniers ont été formés afin d’obtenir un maillage efficace du territoire et une répartition de l’effort de capture dans les zones les plus denses de nidification.
Chaque bagueur, membre de ce programme personnel, reçoit une autorisation spécifique (du baguage des poussins au nid, au prélèvement de plume jusqu’à la pose d’équipements télémétriques...) en fonction de la formation qu’il a reçue. En plus des données de baguage, le bagueur a pour obligation de communiquer l’intégralité des contrôles de bagues, dont il a connaissance au responsable du programme.

Répartition des tâches de gestion du programme personnel de baguage : (mise à jour au 15 janvier 2018)

  • Gestion des données, gestion des marques, gestion des relectures, gestion de la base de données, communication avec le réseau européen des bagueurs de Cigognes noires : CHAPALAIN Frédéric ;
  • Coordination des acteurs, coordination des actions de recherche, coordination des publications et communications : STRENNA Luc ;
  • Coordinateur et animateur du réseau ONF Cigogne noire (notamment recherche, suivi et protection des nids, baguage des poussins au nid) : BOUTTEAUX Jean-Jacques ;
  • Coordinateur LPO & responsable de la communication grand public : GENDRE Nicolas ;
  • Analyse des données télémétriques issues de la pose de balises Argos® et Argos-GPS® : CHEVALLIER Damien (CNRS de Strasbourg) ;
  • Analyse de la survie des jeunes Cigogne noires à partir des données de contrôles et analyses génétiques sexage et copulation extra-conjugale, à partir de 2015 : LEMAITRE Jean-Francois (CNRS de Lyon).

Objectifs dépendants des captures et relectures :

  • Étude des paramètres démographiques de la population française de Cigogne noire : âge de la première reproduction, taux de survie juvénile/adulte & mâle/femelle, sex-ratio, philopatrie, dispersion et recrutement.
  • Amélioration de la connaissance de l’espèce et de la compréhension du fonctionnement de la population pouvant amener à des préconisations de gestion (gestion des habitats et zones de tranquillité à proximité des sites de reproduction ou sur l’ensemble des zones de gagnage par exemple), en vue de soutenir et de pérenniser la dynamique de la population.
  • La présence de marques alphanumériques rend inutile les recaptures physiques, en dehors de la pose éventuelle de dispositif de marquage électronique. Le taux de perte de marque est anecdotique (inférieur à 1%).

Objectif dépendant des informations de capture seules :

  • prélèvements de plumes en vue d’analyses génétiques : sex-ratio, survie différentielle en fonction du sexe, des extra-pairs copulation, de la dispersion en fonction du sexe, aucun critère visuel fiable ne permettant actuellement le sexage.
  • biométrie (bordereaux spécialement adapté fournis aux bagueurs) :
    • jeunes au nid : âge, estimé grâce à un référentiel photographique, rang dans la nichée ; masse ; longueur du bec & à partir de 2015, mesure du tarse pour mieux estimer la condition corporelle et l’âge.
    • individus volants : âge en fonction du plumage, masse, longueur, hauteur et largeur du bec & à partir de 2015, mesure du tarse pour mieux estimer la condition corporelle.
  • A partir de 2015 : pose de marquages électroniques au sein du programme.

Objectifs connexes ne nécessitant pas la capture :

  • Identification des individus marqués et cantonnés, permettant de soupçonner la présence d’un nid.
  • Description des nids : milieu environnant, arbre support, position, description fine du nid : un bordereau complémentaire est fourni au bagueur avec le bordereau de baguage pour standardiser les descriptions.
  • Études environnementales des zones de nidification : analyse de la localisation des nids, impact des travaux forestiers, établissement de préconisations pour l’exploitation forestière : études menées par l’ONF.
  • Études environnementales des zones de gagnage : description des milieux, analyse de la ressource alimentaire (pêches électriques, récupération des données ONEMA) : étude débutée par des stagiaires de l’ONF.
  • Étude des causes de mortalités des individus bagués ou non.
  • Étude pour la mise en place de mesures de protection et de conservation des habitats fréquentés par la Cigogne noire (par exemple, actions de restauration du chevelu hydraulique…).

Le responsable du programme personnel de baguage et la coordination nationale ONF-LPO du réseau Cigogne noire remercient les bagueurs pour leur investissement important mais aussi l’ensemble des acteurs de terrain qui font remonter les informations (contrôle d’oiseaux bagués, d’oiseaux balisés...).

Contact : ecrire

Partagez :